Skip to main content
Publié
16.02.2022.

Comment l’UE réglemente-t-elle l’utilisation de peintures architecturales et d’ingrédients de peintures ?

Publié Wed 16/02/2022 - 16:51

Introduction

l’Union européenne (UE) a de nombreux règlements pour les produits de peinture qui définissent leurs critères de durabilité, évaluent les dangers les plus courants liés aux ingrédients de la peinture, fixent des limites d’émissions et contrôlent les quantités de substances les plus dangereuses dans les peintures. L’UE a également mis au point un label d’excellence environnementale (label écologique de l’UE) attribué aux produits de peinture dont l’évaluation du cycle de vie répond à la fois à des critères de durabilité   et de performance définis pour l’obtention de ce label. Le cadre juridique et les étiquettes sont tous deux des outils pour encourager la disponibilité de         des produits plus sûrs et performants sur le marché, ainsi que pour sensibiliser le grand public aux dangers de la peinture, ce qui aboutit à des solutions innovantes avec des produits de peinture plus sains et plus durables.

Afin de mieux comprendre les mesures prises pour protéger les consommateurs de peintures disponibles sur le marché de l’UE, ce billet de blog fournira un aperçu du cadre juridique des peintures architecturales et de leurs ingrédients dans l’UE.

Pourquoi est-il important de réglementer les ingrédients de peinture ?

Les peintures comptent parmi les produits chimiquement complexes les plus utilisés et leurs effets sur la santé et l’environnement sont souvent mal communiqués et donc mal compris par le grand public. Les ingrédients de peinture, comme les solvants, peuvent contenir des niveaux dangereux de composés organiques volatils (COV), les pigments peuvent contenir des métaux lourds et les additifs de peinture courants peuvent inclure des biocides. Les enseignements tirés du marché des peintures mal réglementé par le passé comprennent des exemples tels que l’utilisation de peintures au plomb, qui ont causé de graves dommages à la santé et ont encore un certain impact sur la santé et le bien-être des personnes.

Il est important de tester et de réglementer les produits de peinture et leurs ingrédients, car il s’agit d’un grand nombre de formulations possibles ayant des propriétés, des performances et des impacts variés sur la santé humaine et l’environnement.        

Contrairement au marché des peintures naturelles avec des formulations simplistes telles que les peintures à la chaux ou à la craie, le marché des peintures traditionnelles a des formulations compliquées, difficiles à comprendre sans une connaissance approfondie de la chimie. Par conséquent, le grand public a tendance à faire confiance aux gouvernements qui prennent soin de protéger leur santé et l’environnement grâce à un cadre juridique général, à la réglementation des produits, à la surveillance des fabricants et aux essais des produits.

En général, la législation de l’UE couvre les produits de peinture disponibles sur le marché européen, limitant les peintures qui contiennent des niveaux élevés de métaux lourds et de COV. Il convient de noter que les États membres de l’UE individuellement introduisent aussi des mesures, fixent des limitations et lancent des programmes nationaux d’étiquetage environnemental (a).

Termes et définitions importants

Évaluation du cycle de vie (LCA) - outil d’évaluation mis au point pour fournir une base scientifique et transparente aux critères environnementaux fixés par le label écologique de l’UE. Les principaux aspects couverts par l’ACV sont les suivants : comparer les produits en fonction de leur fonctionnalité ; montrer un lien entre les incidences sur l’environnement tout au long du cycle de vie du produit - du berceau à la tombe, c’est-à-dire de l’approvisionnement en matières premières à la gestion des déchets ; réduire au minimum les données requises pour l’application, en identifiant les critères écologiques b).

composés organiques volatils (COV) - composés organiques ayant à 293,15 K une pression de vapeur égale ou supérieure à 0,01 kPa, ou présentant une volatilité correspondante dans les conditions particulières d’utilisation (c).      

Produits biocides - substances actives et préparations contenant une ou plusieurs substances actives, présentées sous la forme sous laquelle elles sont fournies à l’utilisateur, destinées à détruire, à décourager, à rendre inoffensives, à prévenir l’action ou à exercer d’une autre manière un effet de contrôle sur tout organisme nuisible par des moyens chimiques ou biologiques (d).

Cadre juridique applicable aux peintures et aux revêtements dans l’UE

1. Directive sur les peintures (2004/42/CE)

L’objectif principal de la directive 2004/42/CE, également connue sous le nom de directive sur les peintures, est de limiter la teneur totale en composés organiques volatils (COV) des peintures et vernis et, ce faisant, de réduire les émissions de COV, limitant ainsi la formation ultérieure d’ozone troposphérique destructeur.

Selon la directive sur les peintures, à compter de 2010, les valeurs maximales de COV pour les revêtements en Matt à base de solvant et d’eau pour l’intérieur ne peuvent   dépasser 30 g/l, pour les revêtements intérieurs et extérieurs et pour les revêtements intérieurs et extérieurs, les valeurs ne doivent pas dépasser 130 g/l pour les peintures à base d’eau et 300 g/l pour les peintures à base de solvant et pour les vernis et les colorants intérieurs et extérieurs, les valeurs ne pouvant pas dépasser 130 g/l pour les vernis et les colorants à base d’eau et 400 pour les vernis et les colorants à base de solvant (tableau 1) a)

.

le tableau 1. Les valeurs maximales de COV fixées par la directive 2004/42/CE (A)

sous-catégorie de produits type de revêtement phase revêtements mats à base de solvants peintures en bois et en métal à base de solvants vernis à base de solvants
des de I, g/l, prête à l’emploi (01.01.2007) phase II, g/l, prêt à l’emploi,     (01.01.2010)
pour murs intérieurs, brillants ≤ 25 à 60 ° d’origine hydrique

75

400

30

30

pour garnitures intérieures/extérieures et revêtements pour d’origine hydrique

150

500

130

300

pour garnitures intérieures/extérieures et teintures pour bois, y compris les teintures opaques pour bois d’origine hydrique

150

500

130

400

La directive sur la peinture exige que tous les produits de peinture portent une étiquette indiquant la teneur en COV en g/l du produit à l’état prêt à l’emploi (A).

2. Le règlement de l’UE sur le label écologique (66/2010)

Le label écologique de l’UE est considéré comme le principal système d’attribution de prix pour l’excellence environnementale en Europe, et les fabricants de peintures (entre autres) doivent respecter des normes et critères pour être reconnus et décernés avec le label écologique de l’UE. L’étiquette est volontaire et évaluée par un tiers. Le label écologique de l’UE veille à évaluer l’évaluation du cycle de vie des peintures, tout en évaluant leurs performances par rapport aux autres peintures présentes sur le marché. Ce faisant, le label écologique de l’UE garantit :

  • la teneur minimale en substances dangereuses ;
  • teneur
  • réduite en composés organiques volatils (COV) : X g/l       ;
  • de bonnes performances (tant à l’intérieur qu’à l’extérieur).

Le label écologique de l’UE exige que les peintures et vernis soient conformes à certains critères concernant : Pigment blanc et résistance au frottement humide ; Dioxyde de titane ; Efficacité d’utilisation ; Composés organiques volatils et semi-volatils (COV, COV) ; Restriction des substances et mélanges dangereux ; Information des consommateurs (e).

En savoir plus sur ce qu’il faut pour étiqueter un produit de peinture avec le label écologique de l’UE dans notre billet de blog : lien

3. La directive sur les produits biocides (98/8/CE)

les

dans les produits de l’UE ayant des agents actifs conférant des propriétés biocides sont réglementés par la directive sur les produits biocides (98/8/CE). La directive exige que les substances biocides actives soient évaluées au niveau communautaire, le « niveau communautaire » décrivant la reconnaissance et l’adaptation des États membres de l’UE. Elle implique la reconnaissance mutuelle des autorisations délivrées par les États membres ainsi qu’une liste des substances actives pouvant être utilisées dans les produits biocides.   la directive sur les produits biocides traite principalement des premières étapes de l’évaluation du cycle de vie des biocides. Par conséquent, il est encore possible d’améliorer la réglementation des produits biocides dans l’UE en y ajoutant une évaluation approfondie de l’utilisation et des étapes des déchets des produits biocides (f ; g ; h).

4.

REACH

REACH est un règlement de l’Union européenne visant à protéger la santé humaine et l’environnement contre les risques associés aux produits chimiques, tandis qu’un objectif essentiel est de travailler à la compétitivité de l’industrie chimique de l’UE. REACH s’applique à toutes les substances chimiques, y compris les peintures, et exige des fabricants de peintures et d’ingrédients de peintures qu’ils identifient et gèrent les risques associés aux substances qu’ils fabriquent et rejettent sur le marché (i).

5. Règlement (ce) no 1272/2008 relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage (CLP)

Le Règlement CLP est créé avec des moyens permettant aux États membres de l’UE d’avoir des prescriptions communes et donc compréhensibles et reconnaissables en matière d’étiquetage et d’emballage pour les produits vendus dans l’UE. Le règlement est juridiquement contraignant et exige que les dangers associés aux produits chimiques et aux produits chimiques soient communiqués aux professionnels et aux non-professionnels.

Le règlement CLP établit des critères d’étiquetage qui comprennent : pictogrammes, mentions de signalisation et mentions types concernant les dangers, la prévention, l’intervention, le stockage et l’élimination, pour chaque classe et catégorie de danger, et en outre, la CLP établit les normes relatives à l’emballage j).

6. La directive sur les agents cancérigènes et mutagènes (directive 2004/37/CE)

la directive sur les agents cancérigènes et mutagènes établit des exigences visant à protéger les travailleurs contre les risques pour la santé et la sécurité liés à l’exposition du lieu de travail à des substances cancérigènes et mutagènes. La directive s’applique à une substance ou à un mélange qui satisfait aux critères de classification en tant que cancérogène de catégorie 1A ou 1B ou mutagène des cellules germinales de catégorie 1A ou 1B énoncés à l’annexe I du règlement CLP. En outre, il s’applique aux substances, mélanges ou procédés cancérogènes visés à l’annexe I de la directive, ainsi qu’aux substances ou mélanges libérés par un procédé   à l’annexe (K) correspondante.

7. La directive de l’UE sur les solvants (1999/13/CE)

La directive de l’UE sur les solvants a été créée dans le but de prévenir et de réduire les émissions de composés organiques volatils (COV), étant donné que ces composés sont généralement émis par les produits de peinture et peuvent nuire à la santé humaine et à l’environnement. La présente directive vise à atteindre cet objectif en fixant des limites d’émission pour les COV ainsi que des conditions d’exploitation pour les installations utilisant des solvants organiques.

La directive de l’UE sur les solvants exige que « les solvants ou mélanges susceptibles d’avoir un effet grave sur la santé humaine en raison de leur teneur en COV (classés comme cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction) soient remplacés par des substances ou mélanges moins nocifs » (l).

Références :

 

de fermeture

en raison de la complexité du profil de peinture classique, où les composés organiques volatils, les biocides et les métaux lourds sont utilisés pour répondre aux propriétés de   de peinture souhaitées, les ingrédients de peinture ont besoin d’un cadre juridique afin d’avoir des règles et des règlements pour leur utilisation. Sans ce cadre juridique, ces substances peuvent potentiellement nuire à la santé humaine et à l’environnement. De nombreux règlements de l’UE et un important système d’étiquetage environnemental imposent des limites et des exigences essentielles aux produits de peinture mis sur le marché de l’UE et à la disponibilité de produits de peinture plus sûrs.

la réglementation commune

de l’UE comprend :

  • la directive sur les peintures fixant des limites pour les émissions de COV provenant des peintures ;
  • le label écologique de l’UE qui récompense les peintures respectueuses de l’environnement et performantes ;
  • la directive sur les produits biocides réglementant l’utilisation de biocides dans les peintures (évaluation des étapes initiales du cycle de vie du produit) ;
  • REACH
  • exigeant des fabricants de produits chimiques qu’ils gèrent et évaluent les risques liés à la fabrication et au rejet de substances sur le marché ;
  • le règlement relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage (CLP), qui garantit des normes d’emballage et d’étiquetage unifiées et reconnaissables sur l’ensemble du marché de l’UE ;
  • la directive sur les agents cancérigènes et mutagènes (directive 2004/37/CE) établissant des normes pour la protection des travailleurs exposés à des substances cancérigènes et mutagènes ;
  • la directive de l’UE sur les solvants (1999/13/CE) visant à prévenir et à réduire les émissions de COV liées aux solvants.        

 

 

auteur

 :   écrit par   Anse Romančuka, édité par Linda Kikuste

 

 

Community thoughts

There are no comments yet.